Le flan sur la berge

Une bonne claque aux petites mauvaises rumeurs monterelaises

15 mars 2015

Tract n°4

Classé dans : Non classé — leflansurlaberge @ 14 h 32 min

Grosse colère

Le Conseiller général socialiste du canton de Montereau a piqué une grosse colère lorsqu’il a vu des affiches sur l’avenue du Général de Gaulle à Montereau indiquant clairement que cette voirie en très mauvais état était la propriété du Conseil général donc à la charge de ce dernier.

En effet, après 10 ans de mandat, n’avoir même pas réussi à obtenir les quelques milliers d’euros nécessaires pour la réfection de cette route est un bilan bien affligeant pour celui qui espère toutefois mobiliser les socialistes autour de sa candidature le 22 mars.

Pire encore, il a été expliquer à la presse que tout ceci était de la faute de Jégo (ben voyons) qui aurait refusé de racheter les voiries du Conseil général pour les entretenir aux frais des contribuables de Montereau.

Drôle de conception de la gestion des affaires publiques. Je ne fais pas mon travail et quand on me le reproche, j’explique que c’est la faute d’un autre.

Votez pour moi, je ne serai jamais là

La candidate socialiste en tandem avec le Conseiller général sortant Aiello n’est pas une inconnue. Elle était candidate aux élections législatives en juin 2012 où elle expliquait combien le Gouvernement actuel est formidable et combien la politique menée allait sortir la France de la crise. On a vu le résultat.

Quant  la dame en question, Première adjointe au Maire de Veneux, membre éminente de la Communauté de Communes de Moret Seine et Loing, son bilan personnel parle pour elle. Sur 40 réunions de la Communauté de Communes de Moret Seine et Loing, où elle est sensée siéger pour défendre les intérêts de la commune dans laquelle elle est élue (même si elle n’y vit pas), elle n’a trouvé le temps d’assister qu’à 8 réunions. 32 absences sur 40.

Même dans les écoles de la République, ça mériterait un renvoi.

Les électeurs qui pourraient être tentés de voter pour elle le 22 mars doivent savoir comment et avec quelle assiduité elle remplit les mandats qu’on lui confie…

FNPS

Drôle d’alliance à l’occasion de ces élections puisque la propre épouse du candidat Front national est une élue municipale de gauche, sur une liste de gauche, dans une commune de gauche.

Voilà un couple qui sait ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier. A moins que cette candidature n’ait été téléguidée par la gauche dans l’espoir d’empêcher la droite républicaine de reprendre ce canton ?…

Pertes d’emploi

Les habitants de Montereau se souviennent tous du Foyer Guy Lagrive. Pendant des années, ce foyer pour personnes handicapées respiratoires était installé dans la Tour expérimentale.

Un beau projet avait été construit par la Mairie pour réinstaller ce foyer pour personnes handicapées à côté des ateliers municipaux sur un magnifique terrain vendu à l’euro symbolique par la Ville.

Ce projet permettait non seulement de mieux accueillir les personnes handicapées mais aussi de recruter puisqu’il visait un foyer plus important que celui de la Tour expérimentale.

C’était sans compter sur notre brave Conseiller général, incapable d’obtenir l’accord du Conseil général pour ce projet.

Résultat : le foyer Guy Lagrive a fermé ses portes. Il est parti à Evry (ville du Premier ministre, ceci explique peut être cela). Des emplois ont été perdus.

Festival

Le Conseil général de Seine-et-Marne finance un festival départemental dont vous n’avez surement pas entendu parler. Il s’agit d’un événement baptisé « dépayz’arts » qui met en mouvement des actions culturelles pour la somme de 1 400 000 €, prélevée sur le budget du Département.

Pour cette somme, vous pouvez par exemple assister à Champs-sur-Marne à un concours de danse de pelleteuses. Oui vous lisez bien, de pelleteuses qui se trémoussent (autant qu’une pelleteuse puisse se trémousser) au son de la musique techno.

Inutile de dire que ce genre de démonstration est un bide populaire n’attirant que très peu de monde et on comprend pourquoi.

Dans le même temps, le festival de Montereau qui depuis plus de 15 ans attire presque 50 000 personnes par an à un tarif ultra social (13 €), lui, reçoit une subvention du Conseil général de 0 €. Vous avez bien lu. Le Conseil général n’apporte aucune aide au festival de Montereau considérant sans doute que la musique populaire est moins importante pour la vie culturelle de la Seine-et-Marne que les ballets de pelleteuses.

Lorsque vous voterez le 22 mars, ayez aussi à l’esprit cette réalité qui a vu les impôts sur le foncier bâti augmenter de plus de 40 % depuis que le Département est géré par le PS.

Pincevent

A plusieurs reprises, nous nous sommes fait l’écho des sommes engagées par le Conseil général pour réaliser une étude afin de transformer le site archéologique de Pincevent (commune de la Grande Paroisse) en un lieu à vocation touristique.

Plus de 100.000 € ont été dépensés pour un résultat inexistant puisqu’à ce jour aucun projet n’a vu le jour et que personne n’est capable de donner les résultats des études faites sous la conduite et à la demande de Léo Aiello.

Pendant ce temps là, les associations de Montereau notamment sportives reçoivent du Conseil général de moins en moins d’argent sans parler des chômeurs qui auraient bien eu besoin que ces sommes soient investies pour les aider à trouver du travail plutôt que pour un projet aussi fumeux qu’inopérant.

Fibre optique

Vous le savez sans doute, le Conseil général socialiste se vante d’avoir fait rentrer le département dans le 21ème siècle.

Pour garantir l’accès à chacun au haut débit, il a même investi dans… une agence qui a pour objet de permettre à l’ensemble des Seine-et-Marnais d’accéder à la fibre optique.

Pour la seule Communauté de Communes des Deux Fleuves, la simple adhésion à cette agence était facturée 30.000 € par an et les perspectives de voir un jour le canton de Montereau raccordé à la fibre optique s’étalaient sur 20 ans, soit 600.000 € d’argent public juste pour le fonctionnement d’une agence dont on a du mal à comprendre l’utilité.

C’est cette dérive financière qui a amené la Communauté de Communes des Deux Fleuves a s’emparer de ce dossier, à financer un plan de montée en débit qui est opérationnelle depuis 1 an et à programmer avec un grand opérateur national le chantier de raccordement de la totalité des foyers de la CC2F à la fibre optique. Chantier qui ne coutera pas un centime aux contribuables et qui sera terminé dans maintenant 4 ans et demi.

Ce seul exemple sur un sujet crucial pour notre avenir démontre qu’il y a d’un côté ceux qui parlent et qui créent des administrations inutiles et de l’autre, ceux qui agissent dans le souci de l’argent des contribuables.

Laisser un commentaire

 

dlphilippe |
sophieauquotidien |
bersend |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ccomptadh
| complementaire
| 1niall