Le flan sur la berge

Une bonne claque aux petites mauvaises rumeurs monterelaises

21 mars 2014

Le retour d’Henri Contretout

Classé dans : Non classé — leflansurlaberge @ 9 h 05 min
Après avoir démissionné de son mandat de conseiller municipal de Montereau, Henri Contretout aspire maintenant à revenir siéger au conseil, pour cela il est numéro 3 de la liste PS qui ne dit pas son nom.
 
Rappelez-vous, Henri Contretout est l’élu d’opposition qui s’est régulièrement exprimé contre tous les projets de la majorité municipale.
Verbatim :
 
« Nous ne ferions pas ces dépenses. En période de crise, on n’est pas obligé de faire la fête systématiquement » (CM du 31 mars 2010). Henri Contretout était contre le Festival Montereau Confluences et les Journées Napoléon, sans doute aussi contre la patinoire et les spectacles proposés aux Monterelais. Heureusement que l’équipe d’Yves Jégo n’a pas attendu la fin de la crise pour créer de l’animation !
 
« La journée de la femme, de la secrétaire ou du percepteur m’étonne toujours » (CM du 3 mars 2011). Ce jour-là, Henri Contretout était contre les bons que remet traditionnellement la Mairie aux femmes de Montereau. Il estimait que c’était de la ségrégation. Pourtant les Monterelaises semblent plutôt satisfaites de recevoir à cette occasion un bon leur permettant d’aller au restaurant ou au cinéma.
 
«  Je suis scandalisé par ce genre d’investissement. Je ne dis pas qu’il ne faut pas faire de foot (ouf !), mais de là à avoir une pelouse synthétique, non ! Cela dépasse tout » (CM du 6 février 2012). La nouvelle pelouse du stade Chalmeau fait aujourd’hui la fierté des footballeurs et engendre d’importantes économies d’entretien, mais Henri Contretout avait alors décidé d’être contre.
Le plus drôle est qu’il se présente avec le Vice-président du club de foot à l’origine de cet équipement.  On peut imaginer qu’il oublie juste de dire qu’il a voté contre le terrain synthétique de foot…

« Une somme de 3MF pour un stand de tir, je trouve cela complètement dément, permettez-moi de le dire une nouvelle fois » (CM du 25 juin 2012). Henri Contretout est aussi contre le tir, contre cet équipement qui fait le bonheur du club et qui a récemment fait l’admiration d’un champion olympique.

« Je ne suis pas socialiste, notez-le ! » (CM du 25 juin 2012). Henri Contretout était très remonté ce 25 juin puisqu’il était même contre ses amis socialistes. Pourtant cela ne l’empêche pas de s’allier à nouveau à eux pour se présenter à nouveau contre Yves Jégo.
 
Ce petit verbatim ne reflète que quatre années puisque Henri Contretout est arrivé au Conseil municipal après le début du mandat et qu’il en a démissionné avant la fin. Avec des élus comme Henri Contretout aux responsabilités à Montereau, la ville serait encore à l’âge de pierre.  Ah j’oubliais c’est le même Henri qui a vendu l’idée saugrenue du « demain on rase gratis » et de la baisse de 30% des impôts (au minimum n’est ce pas !) oubliant au passage que pour ce faire il faudrait licencier 160 agents communaux…. 
Ah le brave homme, pour lutter contre le chômage et il commence par mettre au chômage 160 monterelais.

13 mars 2014

Les amateurs

Classé dans : Non classé — leflansurlaberge @ 14 h 08 min

Nous savions déjà que le Gouvernement socialiste est un gouvernement d’amateurs. Les mensonges à répétition de Mme TAUBIRA en sont une preuve supplémentaire.

Mais ce que nous ignorions c’est que la liste du Parti socialiste de Montereau, dite Union Citoyenne, était composée des mêmes petits joueurs.

Il existe en effet, lors des élections municipales, un certain nombre de choses incontournables que chaque candidat doit respecter. Parmi celles-ci, c’est de déposer en temps et en heure ses professions de fois et ses bulletins de vote afin que ces documents de campagne puissent être envoyés aux électeurs.

 C’est le BEABA.

Ce processus est supervisé par la Préfecture. Pour le 1er tour de l’élection municipale la date limite du dépôt était fixée au jeudi 13 mars à midi.

Les deux listes, celle du maire sortant Yves Jégo et celle qui se qualifie comme étant de la vraie gauche, Carmen Daubard, avaient déposé tous les documents en temps voulu. Ils ont d’ailleurs été validés par la Commission présidée par un magistrat.

Seule la liste du Parti socialiste était absente. Rassurez-vous, il ne s’agissait pas d’un simple retard mais d’un oubli.

Interpelé par les services de la Préfecture, le candidat tête de liste a expliqué que ces documents n’étaient pas imprimés !

Ce qui veut dire que dans les enveloppes de propagande électorale que vont recevoir les habitants de Montereau, il n’y aura pas les documents officiels du Parti socialiste.

C’est du jamais vu dans l’histoire politique locale. Imaginons un instant que ces amateurs gagnent les élections et qu’ils gèrent les intérêts de notre ville à l’image de leur campagne électorale… Au secours !

7 mars 2014

Viré !

Classé dans : Non classé — leflansurlaberge @ 17 h 19 min

L’élection municipale de Varennes échauffe les esprits. Le Maire sortant qui rappelons-le n’a jamais été élu sur son nom à aucune élection a perdu ses nerfs.

Et c’est son Premier Adjoint qui en a fait les frais, il s’est tout simplement fait virer de la Mairie.

Il est vrai que le Premier Adjoint très apprécié des habitants de la commune, effrayé par les projets municipaux de JR vient d’annoncer son soutien à Monsieur K, le jeune et brillant challenger qui menace de plus en plus de détrôner le Parti communiste d’une mairie détenue depuis des lustres.

Il est vrai que si JR compte sur son association « Bien à gauche » qui soutient le Gouvernement pour lui apporter des voix, il risque d’être bien déçu tant les Varennois sont amères face à la politique menée par la gauche au pouvoir.

 

dlphilippe |
sophieauquotidien |
bersend |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ccomptadh
| complementaire
| 1niall