Le flan sur la berge

Une bonne claque aux petites mauvaises rumeurs monterelaises

  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2013

26 septembre 2013

Coucou les coucous

Classé dans : Non classé — leflansurlaberge @ 9 h 02 min

Le numéro de septembre du magazine édité par le Conseil général de Seine-et-Marne avec nos impôts et diffusé largement dans toutes les boites aux lettres, est particulièrement instructif dans sa mise en page et prouve s’il en était besoin que les rédacteurs de ce document sont totalement orientés et utilisent cet outil de communication, qui ne devrait être qu’un outil d’informations pratiques, à la gloire des seuls conseillers généraux du Parti socialiste. Coucou les coucous  coucou-doc-moeurs-300x219

 

Page 8, vous y découvrirez le Conseiller général du canton de Montereau lors de l’inauguration le 28 juin dernier de la station d’épuration de la commune dont les travaux ont été réalisés par… la Communauté de Communes des Deux Fleuves.

 

Cette inauguration avait lieu évidemment en présence de nombreux élus dont… Yves Jégo, le Député-Maire de Montereau, mais bien évidemment l’honnêteté des rédacteurs du magazine départemental a fait que non seulement il n’apparaît pas sur la photo mais qu’il n’est même pas cité.

 

En lisant l’article, on peut d’ailleurs penser que c’est le Conseil général qui a, à lui seul, réalisé cet équipement.

 

Page 5 du même journal, on y voit une photo du Conseiller général du canton au milieu d’une foule immense au festival Montereau Confluences. Il est précisé que ce festival est organisé avec le soutien du Conseil général.

 

Evidemment, les rédacteurs n’ont pas cru bon de préciser que ce festival est une initiative de la ville de Montereau financée à presque 100 % par cette même ville et que le Conseiller général, à plusieurs reprises tant dans l’enceinte du Conseil municipal dans laquelle il siège qu’au sein de l’Assemblée départementale, s’est interrogé sur l’utilité de cette manifestation et sur la nécessité pour le département de Seine-et-Marne de maintenir son aide financière de quelques milliers d’euros.

 

Force est de constater qu’en bombant le torse sur la photographie diffusée largement dans toutes les boites aux lettres, les interrogations du Conseiller général sur l’utilité du festival devaient avoir disparues histoire sans doute de laisser croire aux milliers de fans de cette manifestation qu’il y était pour quelque chose.

 

Voilà deux exemples parmi beaucoup d’autres qui prouvent à la fois l’utilisation de nos impôts pour faire la gloire du Parti socialiste et surtout la parfaite malhonnêteté intellectuelle de ceux qui tels les coucous, à défaut de construire leur propre nid, n’hésitent pas s’installer dans celui des autres.

24 septembre 2013

Mic Mac à LGP

Classé dans : Non classé — leflansurlaberge @ 9 h 28 min

 

Chacun s’en souvient, il y a quelques semaines, le Conseil Municipal de La Grande Paroisse a refusé par 10 voix contre 9 que la commune ne vende 26 ha de terrain à une société souhaitant créer sur le site de la MIVOIE un port de plaisance. Mic Mac à LGP logo_micmac-300x212

Depuis quelques jours, circule dans les boites aux lettres de La Grande Paroisse un document qui semble fort bien renseigné.

L’auteur a manifestement mené une enquête pour savoir qui se cachait derrière la société basée à La Ciotat qui souhaitait venir investir dans un tel projet.

Selon ce document, il semblerait que l’épouse du propriétaire de cette société soit aussi une collaboratrice du Président de l’UMP…

Le document rappelle d’ailleurs que l’actuelle base de loisirs de La Grande Paroisse avait été cédée par le Maire à un délégué de circonscription de l’UMP de notre département…

Gageons que cette révélation ne restera pas sans suite.

12 septembre 2013

En Seine-et-Marne, le changement cela n’est pas maintenant !

Classé dans : Non classé — leflansurlaberge @ 9 h 27 min

Il y a 9 mois, notre bien-aimé Président du Conseil Général allait de cérémonie de vœux en cérémonie de vœux pour annoncer, la main sur le cœur, les larmes au bord des yeux, qu’il allait se mettre en En Seine-et-Marne, le changement cela n’est pas maintenant ! larme-de-crocodileconformité avec les consignes du Parti Socialiste et qu’avant la fin de l’année, oui vous avez bien entendu, avant la fin de cette année, il aurait démissionné de son mandat de président du Conseil Général pour privilégier son mandat de Sénateur de notre département.

Face à tant d’abnégation, toute la nomenklatura de gauche de notre département se pâmait « ah comme il était admirable ce cher Président  de s’appliquer, avant que la loi ne la rende obligatoire en 2017, la règle du non-cumul ».

Personne, d’ailleurs, à cette époque, n’expliquait pourquoi il aurait pu s’appliquer cette règle beaucoup plus tôt en ne se présentant pas, par exemple, à l’élection sénatoriale de septembre 2011 ou encore en renonçant au confortable fauteuil de Président du Conseil Général au moment où il fut choisi pour siéger à la Haute Assemblée.

Rien de tout cela. Nous avions à faire, en janvier, à un héros, une sorte de Jeanne d’Arc se sacrifiant pour démontrer que les socialistes tenaient leurs promesses et qu’en Seine-et-Marne, le premier d’entre eux était exemplaire.

On peut imaginer ce que furent dans les semaines qui suivirent cette annonce : les jeux de couloirs, les conciliabules, les coups bas pour savoir qui allait remplacer notre grand homme à la tête du Département. Mais voilà, une fois que l’automne fut venu, le cher Président se dit qu’après tout, cumuler n’était pas une si mauvaise chose et se rappela, peut-être un peu tard, que François HOLLANDE, Jean-Marc AYRAULT et tous les autres socialistes avaient cumulé toute leur vie. Alors pourquoi, oui pourquoi, se sacrifier avant que la loi ne rende le non-cumul obligatoire ?

C’est ainsi que, toujours la main sur le cœur, le cher Président explique maintenant qu’il va rester en poste jusqu’en 2015 au moins et qu’il renonce à tenir sa promesse de janvier. Vous me direz qu’il s’inscrit ainsi dans la droite lignée de tous ses amis de gauche qui, depuis qu’ils ont tous les pouvoirs dans notre pays, s’ingénuent à ne tenir aucune de leurs promesses.

Donc chers amis de Seine-et-Marne rassurez-vous. Le cumul est une mauvaise chose quand on est à Paris. Il faut montrer du doigt ceux qui osent vouloir concilier une vie d’élu local et une vie de parlementaire. Mais quand on est en Seine-et-Marne, il est plus confortable évidemment de faire tout le contraire.

 

Vous l’aurez compris, pour notre département, le changement cela n’est pas pour maintenant.

6 septembre 2013

Courage fuyons !

Classé dans : Non classé — leflansurlaberge @ 15 h 07 min

 

Comme il est de règle, la ville de Montereau met à disposition de la minorité municipale des moyens pour assurer son fonctionnement. Courage fuyons ! peur-245x300

Ainsi, un local est attribué aux élus socialistes pour leurs activités politiques. Ce local était situé au 36 square Beaumarchais en ville haute de Montereau.

Depuis quelques mois, chacun a pu constater que la délinquance et les violences augmentent dans notre pays. Les statistiques le démontrent et ce ne sont pas les dénégations de M. VALLS et de Mme TAUBIRA qui changent la réalité obligeant souvent les communes (avec nos impôts) à renforcer leurs efforts, comme c’est le cas à Montereau avec le recrutement de policiers municipaux et l’augmentation du nombre des caméras.

 Il y a quelques semaines, le Conseiller général de notre canton, Vice-président du Département et par ailleurs, Conseiller municipal d’opposition est venu rendre, en Mairie, les clés de son local sous prétexte qu’il avait failli se faire agresser et qu’il avait peur…

 Avoir peur de ses électeurs, voilà bien un des paradoxes du PS qui ne cesse de prôner pour l’habitat collectif et la construction de nouveaux HLM mais qui préfère s’installer, pour ce qui le concerne, dans des quartiers bourgeois bien protégés et loin du peuple.

 Nous sommes bien loin des grandes déclarations du Ministre VALLS expliquant qu’il n’y avait pas de zone de non-droit et il est savoureux de noter que tant que la droite était au pouvoir, le Conseiller général socialiste semblait se sentir en sécurité en ville haute. Il a suffit que ses amis prennent les responsabilités du pays pour qu’il prenne peur et s’enfuit du quartier.

 Notre ami PS devrait plutôt s’interroger afin de savoir pourquoi il est agressé et si les pressions qui pèsent sur lui ne sont pas les conséquences des nombreuses promesses qu’il a faites aux habitants du quartier sans jamais les tenir et la colère de ceux qui ont voté à gauche et qui ne constatent aucun changement.

 Rappelons-lui que des centaines d’habitants de Montereau ont perdu, par exemple, les avantages des heures supplémentaires et ont vu, en raison des décisions du gouvernement socialiste, leur pouvoir d’achat diminuer.

 Il est sûr que, dans les locaux somptueux du Conseil général à Melun, notre élu du peuple ne risque pas de croiser les victimes de la politique qu’il soutient.

 

dlphilippe |
sophieauquotidien |
bersend |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ccomptadh
| complementaire
| 1niall